Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de bruno.over-blog.fr

randonnée sur le causse et l'abîme St Férréol

14 Février 2011, 22:09pm

Publié par vacances-maltaises.over-blog.fr

Dimanche 13 février 2011, météo plutôt pessimiste....

15 randonneurs courageux de Canet montent quand même vers le Larzac, direction le causse de Campestre, où l'on arrive vers 14h30 (c'est à 50km!). Il ne pleut pas, mais brouillard sérieux.... un temps à se perdre sur le Larzac!carte

    Au programme :Une boucle de 6km sur la commune de Campestre, à proximité du lieu-dit Le Luc, tristement célèbre pour son bagne des enfants....

La particularité de ce circuit, (peu décrit), c'est la visite de l'ancienne fromagerie qui fonctionnait au début du XXème siècle. 

  On peut lire à ce sujet (texte extrait dela revue spéléo Spelunca VIII-N°60 de juillet 1910) : " CAUSSE DE CAMPESTRE. - Le sol de ce plateau est un véritable crible où les avens se comptent par centaines. La plupart sont des fentes impénétrables ou obstruées par les éboulis à une certaine profondeur. Le plus remarquable de tous est l'aven de Saint-Ferréol ou peut-être de " Saint-Front " (San-Fron), comme disent les habitants du pays). Sa profondeur est de 70 mètres à pic. Il ouvre dans une immense salle qui mesure 60 mètres de long sur 30 à 40 mètres de large et autant de hauteur et qui sert aujourd'hui de cave à fromages. Rien de plus intéressant que cet aménagement. Les fromages sont préparés dans un bâtiment à cinq étages accroché à la paroi de l'aven; de là, ils sont descendus par un câble à l'entrée de la salle. Pour avoir accès dans celle-ci, on a profité du voisinage d'un second aven plus large et plus accessible : entre les deux, on a percé un tunnel de 200 mètres."

 

Ainsi, notre groupe de marcheurs se met en route dans la brume

DSCN6120  DSCN6121

  En moins de 5mn, nous étions à proximité de l'abîme, fort impressionant.

               DSCN6127

 Cet aven communique avec une salle souterraine de grande dimension, murée pour maintenir sa température constante et de nombreuses batisses, maintenant en ruine servaient au fonctionnement de la fromagerie.

Impossible d'accéder par là au fond de l'aven!

Mais il y a une doline, à 500m de là, (un modèle parfait de doline, en forme de cône), où un chemin longeant sa paroi permet de descendre jusqu'au fond. Là, les bagnards ont creusé un long tunnel en pente qui  permet de rejoindre la majestueuse grotte qui servait de fromagerie.

             DSCN6128

 La doline (ci-contre)  se présente comme une grande zone d'effondrement, au sol perméable qui ne retient pas l'eau.

 

Au fond, on découvre l'entrée du tunnel

    DSCN6129

  Après une descente un peu glissante, et un éclairage adapté, on débouche  par un escalier en bon état dans l'ancienne cave.

         DSCN6133

         DSCN6137

 Pas possible de faire une photo de la salle! Trop grande, pour nos flashs!

On peut remonter jusque dans l'aven où pousse une végétation luxuriante aux allures tropicales. 
Les différentes espèces de fougères sont rares et caractéristiques du lieu. 

    DSCN6145

  

   DSCN6148

       Le ciel, vu du fond de l'aven...

   DSCN6141

Il ne subsiste presque rien des installations de la fromagerie.

Retour à l'air libre!        DSCN6131

DSCN6159   

     DSCN6161

     DSCN6162 

     DSCN6165

       Petite halte pour se restaurer....

Nous sommes venus aussi pour marcher, et les chemins de cette partie du Larzac, sont boisés et très agréables.

            DSCN6171

       Entrainement pour le parcours du combattant!

    Passage des barbelés réussi....

 Une petite heure nous suffira pour terminer cette boucle, par des chemins bien sympathiques.

DSCN6175

Randonnée à recommander, mais discrètement: nous n'avons rencontré personne. Ces lieux restent encore en dehors des sentiers battus et c'est tant mieux!

 

Laissez vos commentaires et si vous avez des anecdotes sur le bagne et la difficile vie des enfants bagnards, faites les partager!

Commenter cet article

Clement 04/11/2017 16:49

Bonjour quelqu'un aurais d'autre information sur ce bagne pour enfant ou ce situe t- il exactement je serais interesser de mi rendre merci

Deroide Bruno 05/11/2017 08:17

Bonjour et merci pour l'intérêt que vous portez à mon blog!
La colonle pénitencière est à proximité de l'aven Saint Féréol et vous pouvez la localiser au sud ouet sur le plan de la randonnée qui est joint au compte rendu. Pour plus d'information voir les liens en commentaires de cet article... Bonne visite! c'est une randonnée très intéressante quz nous faisons assez régulièrement!

LIBRINI 15/09/2016 01:14

J'ai tanté de faire visiter ces lieux à un groupe d'adultes il y a deux ans. Initiative impossible. Les chemins d'accès étaient barrés car je présume que le gouffre est dangereux. Le terrain est surement aussi "privé" ? Dommage car j'aimerai le faire visiter à un groupe d'enfants au printemps 2017. Peut-on me renseigner s'il y a des possibilités ? Cordialement. Michel LIBRINI

Bruno Deroide 15/09/2016 08:05

merci pour l'intérêt que vous portez à mon blog....
La visite de l'aven est sans problème, en accédant par le tunnel creusé au fond de la doline. Effectivement l'abord de l'aven est dangereux et impressionant. Je l'ai encore visité récemment avec mes petits enfants.... Il s'agit d'un terrain privé; il faut respecter les lieux! venant du hameau du Cros, passer l'ancien pénitancier du Luc sur la D273; tourner environ 1km plus loin à droite vers un hangar agricole et se garer. Le chemin se poursuit sur la gauche et l'on prendra environ 200m plus loin à droite. On est à moins de 1000m de l'aven. Passer la barrière, on trouve une vieille charrue au milieu du sentier et l'aven est repérable ensuite sur la gauche avec ses anciens murs, puis juste plus loin l'ancienne cheminée qui descendait jusqu'au tunnel . En poursuivant sur ce chemin, vous trouverz 200 ou 300m plus loin un kern sur la gauche et un sentier conduisant à la doline.... Vous êtes arrivé!

Gadjo 04/02/2015 21:31

Bonjour
Vous trouverez des renseignements que j'ai rassemblés concernant la colonie du Luc ici.
http://baguenaudes.net//?p=2084
http://baguenaudes.net//?p=2161
http://baguenaudes.net//?p=3080
Bien cordialement
Gadjo

guenard 16/04/2014 08:19

Je l'ai faite hier avec quelques amis et une grosse chaleur magnifique rando une pensée pour tous ces jeunes qui ont travailler dans cette grotte impressionnant.

Bruno 16/04/2014 09:17

Merci pour votre commentaire! C'est effectivement une de nos randonnées favorites... Vous devriez aussi apprécier la randonnée que j'ai décrite sur ce blog, à la grotte des Fées, qui est aussi très sauvage et belle à cette époque, à moins que vous ne connaissiez déjà!

Marie-Josée 15/02/2011 13:32


"Les enfants du bagne" de Marie Rouanet
"Créée en 1858 sur le causse de Campestre, la colonie pénitentiaire du Luc fit suite à la loi du 05 août 1850 qui organise la détention des mineurs. Colonie agricole, bagne pour enfants, le Domaine
du Luc accueillit jusqu’à 200 enfants âgés de 7 à 20 ans que l’on employait à casser les cailloux pour faire les routes mais également cultiver les terres et fabriquer le fromage. L’abîme de
Saint-Féréol fut ainsi aménagé en cave à fromage. On y accède par un long tunnel humide. Poignante descente dans le ventre du monde. Imaginons la peur des enfants, la fatigue, l’épuisement. On ne
ressort jamais indemne de cette visite et l’aventure continue au travers de la lecture du livre de Marie Rouanet: “Les Enfants du bagne”. Solution pédagogique ou solution disciplinaire ? Discipline
de fer ou apprentissage de l’usage de la liberté ? Le Luc pose le problème ancestral de ces enfants catalogués asociaux. Coupables et victimes à la fois, ne sont-ils pas que le reflet d’un monde
d’adultes en dérive ?"
Il aurait été fermé dans les années 40.

A la même époque il y a eu le même type de bagne pour enfants sur l'Ile du Levant.
"En février 1861, une soixantaine d'enfants, dont les plus jeunes ont cinq ans, quittent la prison de La Roquette, à Paris, pour gagner la colonie agricole de l'île du Levant. Un de ces
établissements privés que vient d'autoriser le gouvernement impérial, et qui se proposent philanthropiquement de rééduquer les jeunes délinquants.
La réalité sera tout autre : travail forcé, malnutrition, brimades, sévices, jusqu'à ce que, dix-sept ans plus tard, les autorités alertées ferment le bagne des îles d'Or."